A la Vigne

Le travail dans les vignes est la plus grosse partie du travail de Fabien.

Selon Fabien "Pour faire du bon vin, il faut de beaux raisins, la nature fait le reste. Un Maître de Chai est d'abord et avant tout un vigneron et ce, encore plus en Biodynamie."

La plus grande partie de son travail s'effectue dans les vignes, en apprenant à connaître, reconnaître et anticiper ce dont les vignes ont besoin, en fonction du climat, de la météo, du calendrier lunaire...

Pour mieux comprendre le cycle de la vigne et le travail du vigneron, voici une petite immersion dans nos vignes.

 

Août

Ça y est, la fin de l’été approche, le tour du vignoble devient quotidien, afin d’observer la maturité des raisins. On effectue également des dégustations de grains de raisins, à partir de la dernière semaine du mois, et des prélèvements aléatoires de grappes afin d’analyser les différents paramètres de vendanges : taux de sucre, acidité.

Septembre

Le mois de la consécration, de la festivité pour le vigneron, le travail de toute une année va être récompensé.
Nous observons le calendrier lunaire avec attention afin d’optimiser la date de récolte. La vendange est prévue de nuit, pour récolter des raisins frais, ce qui permet de réduire l’oxydation. Nous vendangeons à bonne maturité, c'est-à-dire assez tôt, afin d'avoir de bonnes acidités et des vins équilibrés, fruités, avec une bonne fraîcheur.

Les secrets et le résultat des vinifications dépendent à 90% de la qualité des raisins. On ne fait de bons vins qu’avec de jolis raisins. Les vendanges commencent début septembre pour se terminer en général mi-octobre.

Octobre

Ça y est, la récolte est finie.
A la vigne, nous pulvérisons une préparation biodynamique essentielle, la 500P. C’est de la bouse de vache fermentée, qui favorise la vie microbienne du sol, la structure et le développement d’humus, et qui permet le développement racinaire (cette préparation est dynamisée pendant une heure).

Janvier

Au début de l’année, le vignoble, qui a laissé tomber toutes ses feuilles, se met à nu.
La taille commence pour une période de plusieurs mois.
Celle-ci consiste à préparer et sélectionner les sarments, où se développeront les grappes de raisins.
Cette étape est indispensable. Un grand soin y est apporté. Nous suivons et observons la plante pour l’aider dans son développement.
L’hiver se poursuit et laisse la vigne se reposer. La sève est dans les racines et un joli couvert végétal s’est développé sur nos sols riches.

Février

La nature commence doucement à reprendre ses droits, les insectes, les oiseaux et le petit gibier commencent à retrouver leurs activités. C’est à ce moment-là, qu’au besoin, nous épandons du compost sur notre vignoble, afin d’aider les vers de terre à produire leur humus.

Mars

Le printemps arrive. La vigne commence à se réveiller et à entrer en activité. La sève remonte, et les vignes pleurent. Les sarments se remplissent de sève et laissent couler « des larmes de vitalité ». Les bourgeons commencent à gonfler et pour éclore en avril. Nous pulvérisons une autre préparation de 500P pour stimuler la faune et régénérer les sols pour la saison.

Avril

Les premières feuilles se développent. Nous commençons le travail du sol, à l’aide de charrues. Nous retournons la terre et enfouissons l’herbe, ce qui permet d’avoir un engrais vert naturel et d’aérer le sol qui s’est revitalisé pendant l’hiver.

Mai

C’est le mois délicat !
On observe une jolie pousse et la floraison qui conduit à la formation de petites grappes, qui vont se développer jusqu’à l’automne.

Juin

Nous préparons des tisanes de plantes à base d’orties, camomille, pissenlit, prêle, achillée mille-feuille, osier, … afin d’aider la vigne à se défendre contre certaines maladies, en plus du cuivre et du soufre.
Les recettes de celles-ci sont bien gardées et évoluent au fil des saisons, des besoins de la vigne et du ressenti du vigneron.
Le travail d’échange entre le vigneron, la vigne et son terroir est primordial. Il permet une symbiose et le bien-être du végétal dans son ensemble.
Une préparation est également régulièrement pulvérisée pendant le cycle végétal de la vigne, c’est la 501, Silice de Quartz. Elle améliore la photosynthèse, aide la plante à s’équilibrer dans sa croissance et renforce celle-ci vis-à-vis des maladies. L’emploi de 500P est utilisée en alternance avec la 501.

Juillet

Vers la fin juillet, on observe la véraison. C’est le moment où les raisins commencent à changer de couleur, murissent et petit à petit les baies se chargent en sucre.
Le cycle viticole touche à sa fin. La production du nectar arrive. Le calendrier lunaire a été observé tout au long de l’année afin de réaliser au mieux toutes les activités, tant au vignoble qu’à la cave.
C’est à ce moment-là qu’on se rend compte de tout le travail réalisé : l’Observation, le Respect et l’Echange entre le vigneron, la terre, son terroir, le ciel, la lune et la vigne.

Les secrets et le résultat des vinifications dépendent à 90% de la qualité des raisins. On ne fait de bons vins qu’avec de jolis raisins.